Aya Nakamura : « Ado, j’aurais adoré faire partie des Destiny’s Child »

[ad_1]

INTERVIEW EXPRESS – Avant sa grande tournée, Aya Nakamura emmène Djadja et ses Copines sur la scène de l’Olympia. Entretien préliminaire.

La réplique de cinéma que vous rêveriez de dire dans la vie ? Une phrase d’Uma Thurman, alias Beatrix Kiddo, dans Kill Bill 2 de Tarantino : « Je n’ai jamais été sage, comme tu le sais sans doute. Mais je ferai de mon mieux pour être gentille. »

Sur le même sujet

L’œuvre d’art que vous auriez aimé signer ? La Joconde de Léonard de Vinci. Avec son petit sourire sournois…

L’artiste que vous avez préféré rencontrer ? La chanteuse Oumou Sangaré, sans aucune hésitation.

Le personnage de fiction avec qui vous aimeriez avoir une conversation ? Le personnage de Tokyo dans la série Casa de Papel.

Un livre que vous n’arrivez jamais à finir ? Pour être tout à fait honnête, je ne lis plus tellement…

Le film drôle qui ne vous fait pas rire ? Brice de Nice et sa réplique « J’tai cassé ».

La personnalité à qui vous avez déjà essayé de ressembler ? Quand j’étais ado, j’aurais adoré faire partie des Destiny’s Child.

Le titre de chanson que vous avez le plus écouté ? Let Me Love You, du chanteur américain Mario.

La série qui vous a fait refuser une sortie entre amis ? Murder, sur Netflix.

Le film dans lequel vous aimeriez vivre ? Je préférais plutôt vivre dans une série. Et ce serait Desperate Housewives.

La chanson qui vous rappelle votre adolescence ? Toutes les chansons de Beyoncé.

Le disque qu’il faudrait que tout le monde écoute ? Bah… Mon album, évidemment !

Votre crush inavouable ? Leonardo DiCaprio.

Le lieu où vous préférez danser ? Dans ma chambre !

Aya Nakamura, en concert le 31 mars à l’Olympia, Paris 9 e , le 3 avril à Cenon (33), le 16 à Bruxelles, le 17 à Lille (59), le 25 à Villeurbanne (69)…

—————–

À lire aussi :

Arnaud Rebotini : « Danser seul dans mon studio »

Dido : « Scarlett O’Hara, le summum du cool »

Little Simz : « Petite, personne ne voulait croire que j’avais des superpouvoirs ! »

La source

[ad_2]